Bien qu’ils fassent partie des véhicules prioritaires lorsqu’ils sont en intervention, les utilitaires ainsi que camions de pompiers rencontrent de nombreuses difficultés pour accéder à certaines zones urbaines. De fait, la législation française prévoit de nombreux accès routiers qui leur sont réservés pour faciliter leur stationnement, mais également pour pouvoir intervenir à bonne distance des incendies par exemple. Les conducteurs, qui ne respectent pas les restrictions de stationnement ou d’accès réservés aux pompiers, se retrouvent en situation d’infraction au regard du Code de la route.

 

Tout savoir sur les aménagements routiers qui permettent de faciliter l’intervention des pompiers

 

Les conducteurs qui vivent au cœur de grande agglomération ne peuvent que le confirmer  : il est parfois très compliqué de quitter un emplacement de parking ou de se frayer un chemin pour accéder à leur habitation. Ainsi, il est aisé de comprendre ce que doivent ressentir quotidiennement les pompiers lorsqu’ils perdent de longues minutes à s’extraire d’une place de parking ou à manœuvrer pour accéder aux voies de desserte qui leur sont exclusivement réservées. Pourtant, toutes les personnes, qui ont fait la douloureuse expérience d’un accident de la route ou d’un incendie domestique, savent combien chaque seconde perdue peut être lourde de conséquences face à une situation particulièrement dangereuse.

 

Les places de stationnement réservées

Généralement, ce type d’emplacement de stationnement réservé est implanté à proximité des casernes. Leur mission est de permettre aux pompiers de garer leurs véhicules à proximité de la chaussée afin de réduire les temps d’intervention. Pour les rendre visibles de l’ensemble des usagers, ils sont matérialisés au sol par un marquage spécifique. Celui-ci peut également être accompagné d’un panneau de signalisation mentionnant le fait que les places de stationnement sont réservées aux pompiers. Même en cas d’arrêt minute, il faudra que les conducteurs s’orientent vers une autre solution plutôt que d’opter pour ce stationnement gênant : des vies peuvent en dépendre …

 

Les voies de desserte

Les gestionnaires de voiries prévoient systématiquement des voies de desserte pour permettre aux véhicules de pompiers d’accéder facilement aux immeubles. Généralement, tout est mis en œuvre, lors de l’implantation des différents éléments urbains, pour permettre aux pompiers d’arrêter leurs véhicules, mais également d’installer les équipements de secours. Cela offre la possibilité aux soldats du feu d’intervenir à l’aide d’échelles à coulisses, d’échelles aériennes ou encore de lances à incendie, sans mettre en danger les usagers qui circulent à proximité de la zone d’intervention. Par ailleurs, il est important de garder à l’esprit que les voies de desserte et les façades accessibles permettent également l’évacuation du public, en cas de sinistre.

Les sanctions en cas d’infraction

Conformément aux dispositions prévues dans l’article R417-11 du Code de la route, tout arrêt ou stationnement gênant sur un accès réservé aux pompiers prévus est puni. La sanction encourue est une contravention de la quatrième classe qui prend la forme d’une amende forfaitaire d’un montant de 135 euros. De plus, il n’est pas rare que les véhicules en infraction soient également enlevés et mis en fourrière.

Rien que pour l’année 2016, les pompiers ont réalisé pas moins de 4,5 millions d’interventions, soit une toutes les 7 secondes. Si le délai moyen d’intervention entre la prise d’appel et l’arrivée des soldats du feu se situe un peu moins d’un quart d’heure, cela peut être beaucoup plus important dans certains départements dont les aménagements routiers ne sont pas adaptés.

 


Avec le confinement, les achats de Noël se multiplient sur les sites en ligne, c'est la période rêvée pour les voleurs de subtiliser des données bancaires...

 Le site de « Francesoir.fr » met en garde sur une épidémie d'arnaques liées aux colis :

"[...] Juste avant les fêtes, et en raison des restrictions sanitaires, les arnaques ont augmenté considérablement. Il s’agit même d’une nouvelle vague de phishing qui opère en envoyant des

 E-mails et de SMS à des clients du groupe La Poste pour leur dire qu’ils attendent un colis sans affranchissement, qui doit être réglé. La victime ne se doute de rien, surtout si elle attend effectivement un colis ou un courrier important, car le message semble réellement venir de La Poste. Les escrocs incitent la victime à payer en ligne une somme souvent comprise entre 2 et 4 euros pour pouvoir récupérer leur colis, alors que le message est complètement faux. Par la même occasion, le site pirate récupère en plus toutes les données personnelles des victimes.
La Poste rappelle pourtant sur son site Internet qu’il est impossible que l’on vous demande par SMS ou par mail de payer pour retirer un colis. La Poste ne demande pas non plus de rappeler un numéro surtaxé (commençant par « 08 »), ou de transmettre ses coordonnées bancaires.
Cette arnaque est en fait très connue, et elle fonctionne par vagues. Apparue il y a plus d’un an, cette technique s'est intensifiée avec les confinements. Lors du premier confinement, l'association UFC-Que Choisir avait alerté sur ce type d’escroquerie en conseillant de ne pas cliquer sur les liens des SMS car ils vous inscrivent automatiquement à des abonnements dont vous ne bénéficierez pas.

Comment faire si vous avez été ciblé ?

Le premier réflexe à avoir si on a été ciblé est de ne pas cliquer sur les liens et de ne pas donner ses informations bancaires ou personnelles. Les utilisateurs ayant reçu ce type de messages sont invités à le signaler à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou sur le site
 www.cybermalveillance.gouv.fr  [...]"


Source : http://www.francesoir.fr/lifestyle-vie-quotidienne/epidemie-darnaques-liees-aux-colis-non-la-poste-ne-fait-pas-payer-pour


 

 

Dans le cadre des dernières mesures liées au reconfinement, et ce à partir du samedi 28 novembre, les déplacements liés à l’activité physique individuelle, à la promenade ou aux besoins des animaux de compagnie sont autorisés dans un rayon maximal de vingt kilomètres autour du domicile pour une durée maximale de 3h.


Même en cette période de confinement, les voleurs trouvent de nouvelles méthodes pour agir comme avec le vol par ruse. Le site "actu.fr" s'empare du sujet, voici le récit :

"À Meaux, la police nationale constate une recrudescence des vols par ruse (aussi appelés vols par fausse qualité). Il y a quelques jours, à Saint-Germain-sur-Morin, un couple a été visé. Les autorités appellent à la vigilance.

Le vol par ruse consiste à se faire passer pour un professionnel (agent EDF, plombier, policier etc.) afin de s’introduire plus facilement chez vous et dérober vos objets de valeur et liquidités. Certains scénarios imaginés par ces escrocs troubleraient les plus avertis.

La semaine dernière, des escrocs sont parvenus à duper ce couple de Saint-Germinois. Âgé de 80 et 95 ans, ce couple de retraités reçoit jeudi 29 octobre, la visite d’un faux agent EDF. Après le passage de cet escroc, le couple remarque la disparition de deux ou trois objets dont des tableaux sans valeur marchande. Mais l’arnaque ne s’arrête pas là.

Peu de temps après, deux faux policiers arrivent chez eux et prétendent leur ramener les fameux objets volés après avoir appréhendé le voleur grimé en agent EDF. Face au couple, ces deux prétendus policiers leur demandent si d’autres objets de valeurs ont disparu, notamment des bijoux.

Prétextant avoir des examens supplémentaires à réaliser sur les bijoux en question, ils demandent au couple de les leur remettre, promettant de revenir rapidement. Ces faux agents de police ne sont évidemment pas revenus.

Pour éviter de se retrouver victime de ces escrocs, il est recommandé de ne jamais laisser rentrer des agents chez soi sans leur demander une carte professionnelle, voire en cas de doute de procéder une vérification auprès de l’organisme ou du service d’origine pour vérifier qu’une intervention chez vous était bien prévue.
Au printemps, pendant le premier confinement, ces vols s’étaient multipliés. Ce second re-confinement risque ainsi de produire les mêmes effets. [...]"

Source : https://actu.fr/ile-de-france/saint-germain-sur-morin_77413/seine-et-marne-vigilance-les-villes-constatent-une-recrudescence-des-vols-par-ruse_37210661.html


 



Les départs en vacances ont bien débuté, c'est toujours un moment très apprécié par les cambrioleurs pour agir.

Sur son compte Facebook, la gendarmerie de Sarthe annonce «une recrudescence de cambriolages dans les habitations principales. Ce phénomène peut être accentué également à l’approche de la période hivernale. [...]

Les malfaiteurs profitent de l’obscurité naissante pour agir et détecter l’absence des occupants.»

La gendarmerie de Sarthe rappelle «quelques règles élémentaires de sûreté pour prévenir les vols :


• Faites "vivre votre habitation" : simulez votre présence à l’aide de systèmes permettant de programmer l’allumage des lumières de votre domicile ;
• Anticipez le vol : listez et identifiez vos objets ;
• Dissimulez vos objets de valeur dans une cachette insolite : évitez la chambre et la salle de bain ;
• Ne gardez pas de sommes importantes chez vous ;
• Retardez l’effraction en maximisant la protection mécanique des issues de votre habitation…
• Surtout : Signalez tout fait ou comportement suspect en composant le 17.

Si vous êtes victime n'intervenez pas et ne touchez à rien avant l'arrivée des gendarmes.


Source : https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=3757168257650515&id=916291111738258