Voisins vigilants : qu'est ce que c'est ?
PARTICIPATION CITOYENNE COMMUNE DE GONDECOURT

Le Cadre :

Code Général des Collectivités Territoriales.
Article L2211-1 : Le Maire par son pouvoir de Police à l’exercice des missions de sécurité publique et de prévention de la délinquance…
Instruction Ministerielle de juin 2001.

Le Concept :
La mise en place de la Participation Citoyenne demande :
L’adhésion des élus,
L’engagement de la population,
La signature d’un protocole entre Monsieur le Préfet du Nord, Monsieur le Procureur de la République, Monsieur le Maire de Gondecourt et Monsieur le Commandant de groupement de Gendarmerie.

Qu’est-ce que la Participation Citoyenne?
L’objectif est d’associer les habitants à la protection de leur environnement par une participation Citoyenne.
OBJECTIF:
Augmenter le sentiment de sécurité,
Améliorer la réactivité des forces de sécurité contre la délinquance d’appropriation,
Accroître l’efficacité de la prévention de proximité,
Renforcer le contact, la cohérence et les échanges au sein d’un lieu de vie,
Résolument citoyenne, cette mesure génère des solidarités de voisinage.

ATTENTION!!!
IL EST UNIQUEMENT DEMANDÉ AUX RÉFÉRENTS DE QUARTIERS:
DE RENSEIGNER SUR LES FAITS ET NON SUR DES PERSONNES NOMMÉMENT DÉSIGNÉES,
D’OBSERVER ET NON DE SURVEILLER OU DE PATROUILLER.

Le Dispositif de Participation Citoyenne
La Participation Citoyenne est complémentaire de l’action habituelle de la Gendarmerie,
Cette démarche collective vise à accroître le niveau de sécurité du secteur par une action concentrée et partenariale = Sécurité Partagée.
Elle repose sur l’adhésion au dispositif de “Référents” auprès de la population( “Référents nommés parmi les volontaires, sensibles aux questions de sécurité et au sens civique).

Le fonctionnement
Les “référents” informent la Gendarmerie et le Maire des agissements et des véhicules suspects,
Les “Référents” relaient l’action de la Gendarmerie auprès de la population et favorisent la diffusion de conseils préventifs,
Les “Référents” et les acteurs locaux sont tenus informés dans le cadre de la prévention de proximité,
RÉACTION DES BRIGADES :
Le service de Brigades est adapté en cas de signalement. Cela peut entraîner la réaction immédiate d’une patrouille de Gendarmerie,
COMMUNICATION EXTERNE :
Les “Référents” et les acteurs locaux sont tenus informés dans le cadre de la prévention de proximité,
Organisation de réunions pouvant associer toutes les parties prenantes,
Communication externes relative à la Participation Citoyenne avec l’accord de l’autorité préfectorale, en coordination étroite avec Mr le Maire et Mr le Procureur de la République.

RISQUES ET CONSEILS :
URGENCE 17
RISQUES :
LE CAMBRIOLAGE,
LE VOL PAR RUSE,
LES DÉGRADATIONS.
LES CAMBRIOLEURS
Il s’agit très souvent de personnes et/ou de véhicules que l’on n’a pas l’habitude de voir. Il est plus facile de les repérer en milieu rural qu’en zone urbaine,
Ils peuvent être accompagnés de jeunes mineurs qui entrent plus facilement par les petites ouvertures.

MODE D’ACTION


Le repérage :

Par démarches à domicile, souvent de façon insistante,
L’hiver en fin d’après midi, par l’absence de lumière alors que la nuit tombe,
En suivant des personnes qu’ils croient vulnérable (personnes très âgées),
En testant la présence par une action sur la sonnette ou en lançant un caillou sur les volets ou fenêtres,
En faisant le guet pendant un certain temps,
Ils agissent en l’absence des occupants du logement lorsque ces derniers sont sortis,
Si les habitants les surprennent, ils inventent une histoire avant de partir ou ils effectuent leur vol par ruse: l’un des délinquants attire l’attention pendant que l’autre s’empare d’objets (portefeuille, bijoux, etc…),
Ils peuvent se présenter comme Gendarmes, Policiers, Agents EDF, ou autres fonctionnaires.
L’effraction :

Un guetteur reste parfois à l’extérieur,
L’effraction est réalisée sur une baie vitrée, une fenêtre, une porte de garage, souvent sur le côté de la maison qui est à l’abri des regards,
La fouille est rapide. Elle porte sur le hall d’entrée, la chambre principale et la salle de bain,
Les objets recherchés sont les bijoux en or et argent, le numéraire, parfois la carte bleue ou/et le chéquier, téléphones et ordinateurs portables, voire la voiture si les clés sont accessibles.

CONSEILS
Ne laissez pas la porte de garage ou le portail ouvert car cela indique aux délinquants que vous êtes sortis,
Ne laissez pas de fenêtres ouvertes, ni même entrouvertes, car cela facilite l’intrusion,
Sur une façade à l’abri des vues, fermez les volets en cas d’absence même de courte durée,
Prenez ces précautions, même pour aller dans le jardin, surtout si votre jardin est visible de la route,
Ne laissez pas les clés de votre voiture à portée de main dans l’entrée ou, pire, sur la voiture,
En cas de départ en vacances, demandez à un voisin de relever le courrier régulièrement afin d’éviter de montrer votre absence par une boîte à lettre qui déborde de publicité.
Signaler votre départ à la Brigade de Gendarmerie afin qu’une attention particulière soit portée à votre domicile,
Ne laissez pas vos bijoux de valeur aux endroits où ils seront facilement trouvés (table de chevalet, tablette de lavabo, meuble d’entrée, etc……)
Ne laissez pas la clé de votre domicile sous le paillasson, sous une pierre ou tout autre endroit trop évident,
N’ouvrez pas votre porte à un soi-disant Gendarme qui n’est pas en tenue, ni à un soi-disant fonctionnaire de Police ou autre sans qu’il vous présente sa carte professionnelle comportant sa photo. (Éventuellement appelez la Brigade locale),
Prévenir IMMÉDIATEMENT en cas de signalement d’un comportement inhabituel,
Appelez directement la Gendarmerie en cas de besoin d’intervention sur un délit cours.

URGENCE GENDARMERIE : 17

L’aboutissement de la Participation Citoyenne
Transmette plus rapidement les informations pertinentes aux forces de sécurité publique par le biais du référent citoyen,
Intervention réactive et ciblée des forces de l’ordre en fonction des renseignements fournis,
Dans le temps établir un lien régulier entre les participants citoyens, les Élus, et les représentant de la force publique,
Faire des bilans de façon régulière pour améliorer le dispositif,
La Chaîne d’Alerte
La remontée d’information doit-être rapide et fiable,
les différents acteurs doivent être bien identifiés,
les modes de transmission doivent-être au préalable établis selon la nature de l’information,
Échange de numéro de portable plus efficace en cas d’urgence,
Envoi de mail de message d’alerte ou d’information n’ayant pas un degré d’urgence,
Courriers ou flyers de sensibilisation,
Selon l’importance du quartier qui adhère à la Participation Citoyenne, il est très utile d’avoir un ou deux référents particulièrement impliqués au sein des résidents,
Ceux-ci seront en mesure de centraliser les échanges et sauront faire vivre la dynamique initiale.

L’IMPLICATION DE CITOYEN QUI S’ENGAGE :

Basé sur le principe du volontariat, le citoyen identifié comme acteur potentiel dans cette opération aura une explication claire de son futur rôle.
Signature d’une fiche individuelle précisant ses missions et ses limites.
Il devra avoir une posture de vigilance accrue à l’égard des comportements suspects ou inhabituels aux abords de son habitat ou ceux de ses voisins.
Mais aussi un comportement préventif sur son lieu de vie tout en sensibilisant son entourage aux bonnes pratiques.
Il devra acquérir le réflexe du signalement pour aviser l’autorité compétente.
De plus, il pourra participer aux réflexions visant à améliorer la sûreté de son lieu de vie.

Les limites de son application :
Respect des libertés individuelles,
Interdiction absolue d’avoir une initiative personnelle visant à se substituer aux missions des forces de l’ordre ou du maire.

X